Kirrha ancienne

Le premier établissement à Kirrha remonte au IIIème millénaire av. J.-C. Dans la région où se trouve de nos jours l'église de la Dormition de Marie ont été investiguées de maisons dans leurs phases conséquentes, dont la plus ancienne date à l'époque Helladique ancienne. L'habitat dense a été en plein essor dans la période Moyenne Helladique et l'ère mycénienne précoce. Les fouilles menées au cours des dernières décennies ont prouvé que l'habitat s'étendait aussi en grande partie de l'actuelle Kirrha. Jusqu'à maintenant, ont été étudiés des maisons, des rues et de plusieurs tombes. L'une des découvertes les plus importantes est un four à poterie très bien conservé.
Dans l'ère historique, Kirrha, connu par les auteurs antiques comme port de Delphes, constituait une destination préférée des pèlerins et des marchands qui reprenaient de la vigueur afin de procéder au sanctuaire panhellénique. L'infrastructure portuaire protégeait les navires, alors qu'une muraille forte, avec des tours rectangulaires, construit probablement au milieu du IVe siècle av. J.-C., entourait et protégeait l'habitat. Dans le Vème siècle av. J.-C. ont été construits les abris, le monument le mieux conservé et visible de nos jours. Ils sont constitués d'au moins cinq espaces rectangulaires et longues ouvertes sur la mer, dans lesquelles il est possible de faire glisser les petits navires. Les deux chambres à l'arrière, accessibles par des ouvertures de porte sur le côté nord ont probablement été utilisées par les voyageurs pour se reposer ou pour laisser de marchandises.
Kirrha a également eu un important sanctuaire, dédié à Apollon, Artémis et Léto. Dans la région où se trouve aujourd'hui l'église de la Dormition de Marie il y avait une zone rectangulaire au ciel ouvert mesurant 160 x 130 mètres, entourée de portiques ouverts vers l'intérieur, où le bâtiment du temple a été érigé. Une sélection de figurines d'argile qui ont été offertes aux dieux est exposée dans le Musée Archéologique de Amphissa.
Des antiquités visibles existent aussi dans d'autres régions. Dans la rue Agiou Nikolaou a été découvert la partie orientale d'une basilique byzantine. Sur la plage se trouve une tour médiévale construite avec des anciens matériaux de construction, alors à côté de lui est aussi une basilique paléochrétienne à trois nefs. Kirrha s'est débilité dans la période impériale romaine et s'est rétrécie progressivement dans une petite communauté qui a vécu sur les ruines de la ville antique. L'abandon définitif remonte probablement à l'époque paléochrétienne, peut-être en 551, quand un tremblement de terre a causé de grands dommages.


Texte-traduction: Dr. Aphrodite Kamara, Historien